La saga du versement tant attendu de dividendes de 4 milliards de dollars par Albertsons est terminée. Le 17 janvier, la Cour suprême de l’État de Washington a rejeté l’appel interjeté par le procureur général de l’État devant la Cour supérieure, ouvrant la porte au paiement unique spécial des actionnaires. L’émission de dividendes a été initialement annoncée le 14 octobre au moment de la publication de l’accord de fusion Kroger-Albertsons. Le dividende spécial de 6,85 $ par action ordinaire sera maintenant émis le 20 janvier 2023. Il devait initialement être payé le 7 novembre 2022 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 24 octobre.

En ce qui concerne l’appel de la Cour suprême, le panel de neuf membres a même refusé de tenir une audience formelle sur la question, rendant une décision de deux pages notant qu’il avait « refusé de réexaminer l’affaire ou de prolonger l’ordonnance restrictive temporaire (TRO) qui avait précédemment bloqué le versement de dividendes ».

Après la décision du tribunal, le procureur général de Washington, Bob Ferguson, a déclaré que bien que cette affaire puisse maintenant être close, les plans de fusion Kroger-Albertsons font toujours l’objet d’une enquête en cours.

« Les questions soulevées dans notre contestation judiciaire sont importantes pour les travailleurs de l’épicerie et les travailleurs de Washington qui doivent avoir accès à des produits d’épicerie abordables pour se nourrir et nourrir leur famille », a-t-il déclaré. « Nous respectons la décision de la Cour, mais nous sommes surpris et déçus que la Cour suprême ait décidé de ne pas entendre cette affaire. Cela dit, je tiens à être clair : cette fusion est loin d’être conclue. Mon équipe et moi-même procéderons à un examen approfondi.

Ferguson a fait valoir que le dividende affaiblirait la société avant la conclusion de l’accord Kroger-Albertsons et violerait également la loi antitrust et la loi sur la protection du consommateur.

En obtenant pour la première fois avec succès un TRO au niveau du tribunal de district du comté de King le 2 novembre, l’État a pu bloquer l’émission du dividende. Cette décision a été infirmée par un juge de la Cour supérieure le 9 décembre. Cependant, Ferguson a rapidement fait appel de ce jugement devant la plus haute cour de l’État, qui a fixé au 9 février la date d’audience de l’affaire. Albertsons, citant les retards prolongés de l’affaire, a demandé que cet appel soit accéléré, ce que le tribunal a accepté de faire et a fixé une audience au 17 janvier.

Une poursuite similaire a été déposée devant la Cour fédérale de district de Washington, DC début novembre par les procureurs généraux des États de l’Illinois, de la Californie et de Washington, DC. Cet effort a échoué et un appel ultérieur devant une Cour fédérale de circuit a également été rejeté. Cependant, les juges dans les poursuites fédérales ont déclaré qu’ils permettraient au TRO de rester en place jusqu’à ce que l’affaire de Washington soit jugée.

Le versement de dividendes n’est que la première étape de ce qui devrait être un long processus pour compléter la fusion de 24,6 milliards de dollars. Le rôle de la Federal Trade Commission, de gauche, sera vital pour le résultat de l’accord proposé. Ce processus pourrait prendre encore 12 à 18 mois.

LAISSER UNE RÉPONSE

Vous avez entré une adresse e-mail incorrecte!
Veuillez entrer votre nom ici