Dans l’espoir d’accélérer l’innovation dans le domaine de la réduction des émissions de méthane, Danone s’est associé au Global Methane Hub (GMH), visant ainsi à réduire les émissions de méthane et à proposer des solutions évolutives dans l’agriculture.

En tant que premier bailleur de fonds de l’Accélérateur de R&D sur la fermentation entérique, Danone s’est plongé dans ce qu’il prétend être « le plus grand effort de recherche jamais coordonné à l’échelle mondiale sur le méthane entérique ».

L’accélérateur de R&D sur la fermentation entérique a été coordonné par GMH et soutenu par une alliance d’organisations philanthropiques et de gouvernements. Ayant déjà recueilli 200 millions de dollars de financement pour l’accélérateur, l’argent sera investi dans la recherche et l’innovation de pointe afin de créer de nouvelles solutions évolutives et pratiques pour les éleveurs de bétail qui peuvent atténuer la fermentation entérique – le processus digestif du bétail ruminant.

La recherche portera notamment sur l’atténuation du méthane au moyen d’additifs alimentaires, de la génétique végétale et animale, de vaccins contre le méthane, ainsi que de technologies de mesure accessibles et abordables.

Danone a déclaré que ce partenariat lui permettra de travailler avec des experts universitaires et des fournisseurs de technologies pour tester des solutions qui soutiennent la constitution de dossiers pour les approbations réglementaires, et stimuler les innovations pour divers systèmes agricoles dans plusieurs pays.

« L’agriculture est un secteur où les efforts de réduction des émissions de méthane peuvent avoir un impact extraordinaire. 70 % des émissions de méthane liées à l’agriculture proviennent de la fermentation entérique, ce qui en fait la plus grande source d’émissions de méthane de tous les secteurs », a déclaré Marcelo Mena, président-directeur général du Global Methane Hub.

« Grâce à l’augmentation des investissements de la part de la philanthropie, des gouvernements et du secteur privé, nous pouvons accélérer les progrès dans le développement de solutions innovantes pratiques et créer l’échelle et la coordination nécessaires pour que ces solutions aient un impact, assurant une plus grande sécurité économique et alimentaire pour les communautés locales et transformant l’avenir de l’agriculture durable », a poursuivi Mena.

En plus de contribuer au financement de l’Accélérateur, Danone travaillera avec GMH au développement d’un outil d’aide à la décision pour la comptabilisation du méthane et l’optimisation de l’alimentation des bovins laitiers. Il s’agira d’exploiter les petites exploitations laitières de Danone en Afrique du Nord, en commençant par un premier projet pilote au Maroc avec 1 000 agriculteurs.

« Cet outil aidera les conseillers agricoles à formuler des régimes alimentaires pour les vaches laitières en fonction des aliments disponibles dans la région et d’une qualité d’aliment bien définie. L’objectif principal du projet est de démontrer les avantages de l’amélioration de la nutrition du bétail en termes d’amélioration de la productivité du bétail, d’augmentation des revenus des agriculteurs et de réduction des émissions de méthane », a déclaré Danone.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), une réduction des émissions de méthane « aura des avantages immédiats pour le climat, supérieurs à ceux de la seule réduction du dioxyde de carbone ». La production laitière provenant de bovins représentant environ huit pour cent des émissions totales de méthane d’origine humaine dans le monde, dans le cadre des activités agricoles et d’élevage qui représentent environ 40 pour cent des émissions mondiales de méthane, le partenariat pourrait avoir un impact réel sur les taux d’émission de méthane du secteur laitier.

« La réduction des émissions de méthane est un enjeu majeur pour le climat, la durabilité de nos systèmes alimentaires et l’avenir de nombreuses communautés agricoles. En tant que pionniers de longue date du développement durable, nous savons que le faire à grande échelle et de manière percutante ne peut être fait par personne de manière isolée », a déclaré Antoine de Saint-Affrique, Directeur général de Danone.

Notre partenariat avec le pôle mondial de méthane est une étape clé dans la création, le test et le déploiement de solutions efficaces et pratiques dans le domaine de la réduction du méthane. Cela permettra au monde de continuer à profiter des bienfaits du yogourt et contribuera à assurer un avenir durable à toutes les communautés rurales », a conclu M. de Saint-Affrique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Vous avez entré une adresse e-mail incorrecte!
Veuillez entrer votre nom ici