Alors que nous entamons une nouvelle année, Nouvelles sur le commerce alimentaire et Monde de l’alimentation a demandé à plusieurs détaillants de la région de se prononcer sur certains des problèmes auxquels ils seront confrontés en 2023. Nos panélistes sont : David Siegel, PDG de America’s Food Basket, une coopérative d’épiciers indépendants basée à New Hyde Park, NY, exploitant 18 magasins situés à New York, en Floride, en Pennsylvanie, au Massachusetts, au Connecticut et au Rhode Island; Jeff Bleichner, directeur général de Shoppers Food, une division d’UNFI qui exploite 22 magasins dans le Maryland et en Virginie; Anthony Gigliotti, vice-président directeur des ventes et du marketing pour Boyer’s Food Markets, basé à Orwigsburg, en Pennsylvanie, qui exploite 19 supermarchés indépendants en Pennsylvanie; Chris Kenny, président de Kenny’s ShopRites, un détaillant familial basé à Wilmington, DE, qui exploite six magasins dans le Delaware; Lou Scaduto Jr., président et chef de la direction de Food Circus, basé à Middletown, NJ, membre d’Allegiance Retail Services exploitant quatre magasins Foodtown dans le comté de Monmouth, NJ; Greg Saubel, propriétaire de Saubel’s Markets, un indépendant de quatre magasins basé à Stewartstown, en Pennsylvanie; et Tom Leonard, propriétaire de Tom Leonard’s Farmer’s Market à Glen Allen, en Virginie.

Nos questions :

  1. Comment pensez-vous que les habitudes d’achat changeront au cours des 12 prochains mois?
  2. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement continuent de poser des défis aux détaillants et aux fournisseurs. Sur une échelle de 1 à 10 (1 étant une perturbation minimale, 10 étant une perturbation maximale), comment évalueriez-vous les niveaux de dysfonctionnement auxquels vous êtes actuellement confrontés dans les domaines ci-dessous et quel niveau prévoyez-vous qu’ils seront d’ici la fin de 2023:

Pénuries de matières premières et de produits de base

  • Niveau actuel
  • Niveau projeté de décembre 2023

Coûts de transport et efficacité

  • Niveau actuel
  • Niveau projeté de décembre 2023

Disponibilité et coûts de la main-d’œuvre

  • Niveau actuel
  • Niveau projeté de décembre 2023
  1. En utilisant vos connaissances et votre intuition actuelles, où prédiriez-vous que le taux actuel d’inflation alimentaire de 10% sera d’ici le 4e trimestre de 2023 (par exemple, stabilisant, augmentant, diminuant). Veuillez expliquer pourquoi.
  1. Selon la National Retail Foundation (NRF), le crime organisé dans le commerce de détail a augmenté de près de 27% au cours des 12 derniers mois, créant 94,5 milliards de dollars de pertes dues au vol. S’agit-il d’un facteur d’augmentation significative dans vos magasins et, si oui, que faites-vous pour aider à atténuer le problème?


David Siegel

Le panier alimentaire de l’Amérique

  1. Nous prévoyons que la part de l’estomac de l’épicerie restera élevée. Les voyages peuvent rester sous pression, selon l’endroit où vont les coûts de carburant, mais la taille moyenne des commandes restera forte. Le commerce électronique continuera de faire des percées, de nombreux détaillants offrant de multiples plates-formes en fonction des préférences des consommateurs. Le canal Value et les marques privées dans tous les canaux continueront de croître jusqu’en 2023, tandis que le revenu disponible reste serré. Nous sommes optimistes quant aux perspectives de l’épicerie pour 2023. Comme cela a toujours été le cas lorsque les consommateurs ont le choix, les détaillants qui offrent une excellente expérience de magasinage (installations fraîches, conviviales, complètes et propres) à un juste rapport qualité-prix, sortiront gagnants.

2. En ce qui concerne les pénuries de matières premières et de produits de base, je mettrais le niveau actuel à « 4 » et le niveau projeté de décembre 2023 à « 3 ». Bien que nous ayons constaté une amélioration considérable des niveaux de service et de l’assortiment, nous ne sommes toujours pas proches des niveaux de 2019 et l’état d’esprit des CPG a changé dans de nombreux cas.

Dans le domaine des coûts et de l’efficacité du transport, le niveau actuel est de « 8 » et le niveau projeté pour décembre 2023 devrait rester le même. Le transport demeurera un problème jusqu’en 2023, car nous prévoyons que les coûts resteront élevés et que la disponibilité de l’équipement et des chauffeurs sera sous pression.

En ce qui concerne la disponibilité et les coûts de la main-d’œuvre, le niveau actuel est de « 7 » et c’est là que je m’attends à ce qu’il reste jusqu’en décembre 2023. La main-d’œuvre est serrée en ce moment pour notre industrie et ce n’est pas un navire qui peut être tourné rapidement. La création de la culture la plus positive restera essentielle au succès d’un détaillant.

  1. Nous constatons une légère modération de l’inflation. Bien que nous ne voyions pas les 2-3% souhaités par la Fed, un taux d’inflation annualisé modéré de 5 à 6% est très probable. Plusieurs grands CPG ont déjà diffusé leurs prochaines augmentations de coûts. Cela, combiné au resserrement du revenu disponible, devrait entraîner une certaine amélioration de l’efficience.
  1. Le vol est un problème important. Être stratégique en matière de placement de produit, une présence renforcée de LPD (le cas échéant), s’assurer que vos associés sont conscients du problèmeIl est essentiel de s’assurer que le matériel vidéo et autre équipement de surveillance est en bon état de fonctionnement. Il est également nécessaire de tirer parti des principales tactiques de réduction des vols (utilisation de kiosques de préparation pour nourrissons, etc.) et d’établir une relation positive avec les forces de l’ordre locales.


Jeff Bleichner

Acheteurs

  1. Tout au long du second semestre de 2022 chez Shoppers, nous avons vu le nombre de voyages au magasin diminuer, mais la taille moyenne du panier augmenter, et nous prévoyons que cette tendance se poursuivra tout au long de 2023. Un domaine que nous surveillons de près est la transition des habitudes d’achat. Manger est une partie essentielle de la vie, mais si un consommateur a un budget fixe chaque mois pour l’épicerie, cela ne signifie pas qu’il va manger les mêmes articles qu’il a achetés il y a quelques mois. Par exemple, nous constatons une diminution des ventes de viande et de fruits de mer, mais une augmentation des achats de produits frais.

De plus, avec leurs budgets à l’esprit, les consommateurs magasinent de plus en plus pour des promotions.  Il n’est pas rare qu’un consommateur se rende dans trois ou quatre magasins différents pour obtenir tout ce dont il a besoin sur sa liste.

  1. Dans le domaine des pénuries de matières premières et de produits de base, le niveau actuel est de « 5 ». D’ici décembre, je m’attends à ce que le niveau soit de « 2-3 ». Au début de la pandémie, les fabricants de produits alimentaires avaient de la difficulté à s’approvisionner en matériaux pour les fournitures d’emballage, comme les bouteilles en plastique ou l’aluminium pour les canettes. Aujourd’hui et en ce qui concerne 2023, nous prévoyons que les fabricants de produits alimentaires continueront de se rattraper et seront en meilleure position à l’approche de 2024.

Pour ce qui est des coûts et de l’efficacité du transport, le niveau actuel est de « 6-7 ». En prévision de décembre, je m’attends à « 4-5 ». Lorsque les prix de l’essence ont augmenté pendant la pandémie, les entreprises ont commencé à ajouter des suppléments pour carburant à tous leurs services.  Ceci, combiné aux pénuries de main-d’œuvre et aux problèmes de circulation locale dans notre région, a rendu difficile l’obtention de livraisons rapides et rentables.  Pour 2023, nous commençons à voir plus d’emplois pourvus, en particulier les postes de chauffeur, ce qui devrait rendre les livraisons plus fiables.

Le niveau actuel que nous voyons pour la disponibilité et les coûts de main-d’œuvre est de « 3 » et d’ici décembre, je crois que ce sera toujours un « 3 ». Chez Shoppers, nous sommes très chanceux d’avoir une main-d’œuvre expérimentée dans tous nos magasins, ce qui nous aide à garder notre personnel complet la majeure partie du temps.  Avec cela, notre objectif pour 2023 est de continuer à investir dans nos associés, en particulier dans le processus d’intégration.  Le roulement au cours de la première année d’emploi a été constant au cours des 10 dernières années et notre objectif est de réduire ce nombre autant que possible en 2023.

  1. Nous prévoyons que l’inflation pour l’ensemble de l’année se situera entre le bas et le milieu à un chiffre et nous nous attendons à nouveau à une légère contraction des volumes globaux de l’industrie, qui est liée aux changements de comportement des consommateurs résultant des défis généralisés de l’inflation élevée.
  1. Le vol est un gros problème et a toujours été quelque chose que vous deviez contrôler du mieux que vous pouviez, d’autant plus que le vol a augmenté avec la hausse de l’inflation. Dans l’ensemble, les efforts pour atténuer le problème vont dépendre de votre philosophie d’exploitation. Peu importe comment un magasin s’y prend, que ce soit par l’augmentation des niveaux de personnel ou par l’aide de sociétés de sécurité tierces, l’essentiel est de récupérer votre produit de la manière la plus sûre possible.


Anthony Gigliotti

Boyer’s Food Markets

  1. Nous avons certainement assisté à de nombreux changements au cours des deux dernières années et demie. Nous approchons maintenant des trois ans depuis la pandémie, lorsque la fermeture initiale du 14 mars 2020 a commencé. Nous avons constaté, et je crois que nous continuerons de voir, une scission entre les ménages à faible revenu et les ménages à revenu élevé. Nous constatons que les revenus plus faibles continuent d’acheter d’une semaine à l’autre, car l’inflation a exercé une pression importante sur leurs budgets pour leurs courses hebdomadaires. Ces acheteurs restent avec des articles nationaux qui font l’objet d’une offre promotionnelle ou ils passent à des marques maison. Les articles à prix réduit plus importants ont affiché et continueront d’afficher des gains importants, car les clients d’une semaine à l’autre examinent de plus près les publicités et les promotions hebdomadaires. Je crois que cette tendance se poursuivra jusqu’en 2023. Les ménages à revenu élevé continueront d’acheter au prix de l’offre, mais dans leur cas, ils achètent également plus de semaines à l’avance sur les articles et les promotions que leurs ménages continuent d’utiliser. Les familles continueront de manger plus de repas à la maison, car les restaurants deviennent de plus en plus une occasion spéciale ou plus un régal et un divertissement. Nous constatons également que de plus en plus de nos solutions HMR commencent à se déplacer à des fréquences plus élevées, car il s’agit toujours d’une alternative moins coûteuse que l’achat au restaurant. Les augmentations de prix au premier trimestre de 2023 sont de cEt les ventes au détail continueront d’augmenter en 2023.
  1. Je ne m’attends pas à voir beaucoup de mouvement dans aucun de ces domaines en 2023. Dans le domaine des pénuries de matières premières et de produits de base, je vois cela à un niveau de « 7 » maintenant et je pense que ce sera encore le cas à la fin de l’année. Avec les coûts de transport et l’efficacité, je donne également à cette zone un « 7 » et je m’attends à ce que cela reste stable au cours des 12 prochains mois. Et, je crois que la même chose est vraie en ce qui concerne la disponibilité et les coûts de main-d’œuvre – actuellement, la situation est au niveau « 7 » et je ne m’attends pas à des changements là-bas non plus.
  1. C’est une question qu’on m’a posée plus que toute autre au cours des trois derniers mois. Malheureusement, je crois que nous verrons une augmentation d’au moins 3 à 5%. Nous venons de recevoir des rapports plus tôt ce mois-ci selon lesquels l’inflation pour 2022 est maintenant passée de 10 à 11%. Cela continuera d’augmenter en 2023. Par exemple, si vous regardez de janvier à mars 2023, j’ai déjà reçu plus de 40 lettres d’augmentation de prix. Ces augmentations commenceront par les denrées non périssables et passeront rapidement aux catégories des denrées périssables, ce qui a toujours été la tendance. Il y a plusieurs choses qui, à mon avis, sont à l’origine de ces augmentations : des coûts de transport et des coûts d’énergie plus élevés, ainsi que des salaires qui continuent d’augmenter, car les employeurs ont toujours de la difficulté à recruter et à retenir des employés.

Je crois que nous pourrions nous stabiliser quelque part en 2023 tant que les bonnes décisions sont prises par nos législateurs fédéraux et étatiques, et que nous remettons le pays sur la bonne voie.

  1. Nous assistons certainement à une augmentation des vols alors que le pays poursuit ce voyage de deux dernières années de hausse des prix, d’augmentation des coûts du carburant et de l’énergie et de personnes vivant de plus en plus à crédit. Nous y faisons face en restant vigilants et au courant de ces situations. Nous restons alertes et conscients et nous plaçons des articles haut de gamme près de l’avant-plan, et utilisons plus de caméras de surveillance dans toutes les zones de chaque magasin. Cela continuera d’être un enjeu majeur pour tous les détaillants au cours de la prochaine année.


Chris Kenny

Famille Kenny ShopRites du Delaware

  1. Avec l’inflation continue et les défis de la chaîne d’approvisionnement, les consommateurs resteront axés sur la valeur et sensibles aux prix. La fraîcheur et la qualité sont essentielles alors que les consommateurs cherchent des moyens d’augmenter leurs dollars d’épicerie. Nous constatons un intérêt accru des clients pour Club Pack, en particulier dans la catégorie papier, les clients faisant ce choix s’ils peuvent trouver plus de valeur dans un article de plus grande taille. Les acheteurs optent également pour des articles moins chers et des produits de marque privée tels que nos gammes Bowl & Basket et Wholesome Pantry axées sur la valeur, et nous avons constaté une augmentation du volume SNAP. Chez ShopRite, nous continuerons à nous concentrer sur l’offre à nos clients de prix bloqués sur les articles de base dans tout le magasin et les offres hebdomadaires qui les aideront à gérer leur budget tout en leur offrant la variété qu’ils recherchent.
  1. Je vois le niveau actuel de difficulté dans les coûts de transport et l’efficacité à un « 8 » et d’ici décembre 2023, je m’attends à ce qu’il atteigne « 9 ».

En ce qui concerne la disponibilité et les coûts de la main-d’œuvre, je dis-le actuellement un « 9 » et je pense qu’il sera au même niveau d’ici décembre 2023.

  1. Il est vraiment difficile de prédire où va l’inflation, mais avec des dépenses publiques record continues, une faible participation historique au marché du travail et une politique énergétique fédérale qui continue de restreindre l’offre, je ne pense pas que nous verrons beaucoup d’amélioration. Chaque étape de la chaîne d’approvisionnement alimentaire dépend de l’énergie et des coûts énergétiques. Si la politique actuelle de restriction du forage, d’interdiction du développement de pipelines et de guerre aux combustibles fossiles se poursuit, je ne m’attends pas à beaucoup de soulagement pour les consommateurs. La baisse du coût de l’énergie par un retour à l’indépendance énergétique américaine aura un impact direct sur le prix des aliments. Nous avons également besoin de dépenses gouvernementales plus responsables, sinon notre dollar continuera d’être dévalué.

Nous espérons que le taux d’inflation diminuera tout au long de l’année. Des facteurs macroéconomiques tels que les coûts des produits de base et même la guerre en Ukraine jouent également un rôle, et nous espérons que les choses seront un peu plus calmes à la fin de la nouvelle année.

En outre, les épiciers indépendants font face à un environnement difficile compte tenu de l’ampleur et de la portée des plus grands acteurs et de leur pouvoir sur le marché. Personne n’a de boule de cristal et l’industrie fait toujours face à des défis, mais nous espérons certainement que 2023 apportera des changements positifs.

  1. Au cours de mes 30 années dans le secteur des supermarchés, nous n’avons jamais connu le niveau de vol au détail que nous voyons aujourd’hui. Nous avons déjà traversé une période économique difficile, mais ils n’ont jamais été accompagnés d’un tel niveau de vol. Je regardais hebdomadaire des pertes de l’ordre de six chiffres jusqu’à ce que nous prenions des mesures supplémentaires. Nous avons commencé à installer des vérificateurs de reçus à la sortie de nos magasins et avons augmenté le niveau de supervision des associés à nos caisses libre-service. Cela a eu un effet immédiat et nos pertes ont considérablement diminué.

L’augmentation de la diminution du vol survient également à un moment où il y a une pression pour ajouter plus de caisses en libre-service dans les supermarchés et de nouvelles interdictions de sacs en plastique et en papier et les conditions du marché qui augmentent la possibilité de vol au détail.

Il est important que les procureurs, la police et les tribunaux appliquent la loi et prennent au sérieux le problème croissant du vol au détail.


Lou Scaduto Jr.

Circus Foodtown

  1. Nous pensons que nous assisterons à un changement encore plus important de clients qui comptent sur les magasins de discompte non alimentaires pour remplir leurs listes de courses hebdomadaires, donc en tant qu’opérateurs de supermarchés, nous devons montrer autant de valeur que possible au niveau des magasins. Le merchandising créatif de nos extrémités et de nos ailes avec des produits axés sur la valeur est important alors que nous continuons à maintenir nos objectifs de marge brute. Des instructions directes ont été données à tous nos directeurs de magasin et chefs de catégorie pour exécuter ces plans axés sur la valeur au niveau du magasin.
  1. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement liées aux pénuries de matières premières et de produits de base se sont améliorées par rapport aux niveaux de 2021. Je crois que nous sommes au niveau « 5 » sur une échelle de 1 à 10. Il est difficile de prévoir comment les voies de la chaîne d’approvisionnement se comporteront en 2023, car souvent, nous ne savons tout simplement pas quel matériau ou produit sera ensuite affecté. Par exemple, l’un des produits les plus élémentaires est les œufs. Au cours des 12 derniers mois, les prix sont passés d’environ 2 $ la douzaine à plus de 5 $ en raison de problèmes de chaîne d’approvisionnement et d’une grippe aviaire inattendue. Ma projection pour le niveau d’ici décembre 2023 est pour un « 3 ».

En ce qui concerne les coûts et l’efficacité du transport, un score de « 7 » sur une échelle de 1 à 10 est ce que je projette en 2023, en baisse par rapport au niveau actuel de « 9 ». Les pénuries de carburant, d’équipement et de chauffeurs continuent d’exercer une pression très lourde sur les détaillants qui reçoivent des produits. Cela se traduit par des conditions inégales à des moments ou dans des catégories spécifiques qui, à leur tour, affectent la perception des clients de l’expérience d’achat globale dans nos magasins. J’ai peu de consolation en sachant que tous les autres supermarchés et détaillants alimentaires souffrent également de ces perturbations alimentaires.

Dans le domaine de la disponibilité et des coûts de la main-d’œuvre, en tant qu’entreprise familiale de supermarché, le dysfonctionnement le plus important auquel nous sommes confrontés concerne l’environnement de travail difficile. Je note cela comme neuf sur 10 pour l’impact négatif global sur notre entreprise. Les augmentations du salaire minimum lié à l’IPC (indice des prix à la consommation) ont entraîné une augmentation de 1,13 $ du salaire minimum au New Jersey en 2023. Cependant, même avec des salaires plus élevés, nous ne sommes pas en mesure d’attirer de nombreux associés à temps partiel ou à temps plein pour travailler dans nos magasins. Nous voyons à l’horizon des défis accrus pour l’embauche de membres de l’équipe au niveau du magasin et, par conséquent, les niveaux de service ne répondent parfois pas aux attentes. Certains des défis de main-d’œuvre ont entraîné des moyens plus créatifs de servir nos clients, tels que la charcuterie préemballée, le bar à salade et les banques de registre en libre-service où le contact direct du membre de l’équipe au client est réduit. Ce n’est pas ainsi que nous voulons faire des affaires, mais c’est devenu nécessaire pour satisfaire nos clients.

  1. J’espère que le taux actuel d’inflation alimentaire de 10 % se stabilisera d’ici le 4e trimestre de 2023. Cela ne se produira que si la Fed est capable de réduire l’inflation à l’échelle nationale. Alors que les consommateurs se serrent la ceinture et que les prix continuent d’augmenter dans tous les secteurs de notre économie, nous pourrions voir de plus en plus de clients revenir dans les supermarchés pour leurs plans de repas plutôt que dans les restaurants. Nous devons être prêts avec des solutions de repas abordables et des moyens créatifs de nourrir ces familles qui resserrent leur portefeuille.
  1. Le vol est en hausse dans notre entreprise et constitue une préoccupation majeure pour notre entreprise. Nous avons investi dans le personnel de prévention des pertes, le logiciel de reconnaissance faciale Face-First pour les voleurs présumés et la technologie Stop Lift qui identifie les articles non scannés à la caisse. Le New Jersey a interdit l’utilisation de sacs en plastique et en papier à usage unique et nous trouvons encore plus difficile de contrôler le vol, car les clients achètent maintenant dans leurs propres sacs réutilisables. Que ce soit consciemment ou non, les articles sont laissés dans le sac et peuvent ne pas être sonnés correctement dans le registre. Nous sommes conscients du vol des employés et communiquons régulièrement nos politiques et priorités aux membres de notre équipe pour nous aider à contrecarrer le vol à l’interne et à l’externe.


Greg Saubel

Marchés de Saubel

  1. Je ne pense pas que nous allons voir des changements radicaux au cours de la prochaine année. Au début de la COVID, je pensais que nous allionschacun un point où nous tomberions d’une falaise. Cela ne s’est pas produit jusqu’à présent. Je crois que les habitudes et les modes de vie des gens ont été modifiés à bien des égards à travers tout cela à long terme, ce qui est de bon augure pour notre industrie. Avec l’inflation, nous sommes tous frappés par le fait que les gens continueront de manger moins au restaurant qu’avant. Soyons honnêtes, beaucoup ont été forcés de réapprendre à cuisiner. Cuisiner à la maison est beaucoup moins cher. L’autre grand changement est le nombre de personnes qui travaillent maintenant à distance depuis leur domicile. Je crois aussi fermement que certaines des pénuries de main-d’œuvre que nous constatons tous sont causées par le fait que les familles choisissent de redevenir des familles à salaire unique. Ils économisent sur les frais de garderie, les frais d’automobile et de carburant, etc. Cela leur donne même le temps de cuisiner à la maison.
  1. Dans le domaine des pénuries de matières premières et de produits de base, cela semble être une porte tournante. Une chose est corrigée et quelque chose d’autre devient un problème. Un exemple actuel de cette situation est la pénurie de médicaments pour enfants. Avant la COVID, j’aurais évalué les perturbations de la chaîne d’approvisionnement à « 2-3 ». Pendant la COVID, cela a atteint le niveau de « 7-8 ». En regardant la fin de l’année, je pense que la porte tournante va continuer à tourner!

Lorsque vous parlez des coûts et de l’efficacité du transport, je pense qu’à l’heure actuelle, nous faisons tous ce que nous pouvons pour maximiser l’efficacité. Je donnerais une note de « 8 ». En ce qui concerne les coûts, nous sommes à la merci de la politique énergétique actuelle qui vient de Washington, DC. Je dirais que c’est un « 10+ ». Je ne m’attends pas à un changement significatif en 2023 ou 2024. Comme mon père l’a toujours dit : « Tu peux réparer STUPIDE. »

Dans le domaine de la disponibilité et des coûts de main-d’œuvre, je dirais que nous sommes actuellement au niveau « 5 ». La disponibilité s’est quelque peu améliorée par rapport à là où nous étions. Les coûts que je noterais à un « 5 » aussi. De toute évidence, le marché a poussé les taux de salaire à la hausse même dans nos sites de Pennsylvanie, même si l’État n’a pas augmenté le salaire minimum. Dans le Maryland, nous avons obtenu une autre augmentation de 75 cents l’heure le 1er janvier. En ce qui concerne la fin de l’année, je ne m’attends pas à beaucoup de changement, mais j’espère que nous verrons une légère amélioration à un « 4 ».

  1. Je pense que l’inflation va se poursuivre. On dirait presque que nous poursuivons une boule de neige en bas de la colline. J’espère qu’il diminuera un peu, mais je crois qu’il restera dans la fourchette de 5 % à 7,5 %.
  1. Je pense que le vol à l’étalage sera toujours une préoccupation qui ne disparaîtra jamais. Et l’histoire nous a appris que le vol interne est un problème aussi important qu’externe. Je ne peux pas dire que nous avons vu une augmentation significative. Le crime organisé dans le commerce de détail aime se concentrer davantage sur les articles à prix élevé dans les grands magasins.

En ce qui concerne l’atténuation, nous devons élire des gens qui appliqueront les lois que nous avons en place et tiendront les gens responsables de leurs actes. Si « vous faites le crime, vous faites le temps ».


Tom Leonard

Tom Leonard’s Farmer’s Market

  1. Je crois que les gens seront plus sélectifs quant à ce qu’ils achètent maintenant en raison du coût. Par exemple, lorsque vous regardez où commence la chaîne d’approvisionnement – à la ferme – la plupart des clients ne reconnaissent pas que tout le phosphore, l’azote et la potasse nécessaires à la culture des fruits et légumes ont grimpé en flèche de 300%. Il n’y a aucun moyen de contourner ces augmentations. De toute évidence, le carburant diesel est plus cher d’une année à l’autre et les coûts élevés de paiement des camionneurs contribuent à la tendance inflationniste continue. L’emballage est également en hausse et l’acheminement des produits vers leur destination finale – le magasin – restera élevé. Pour nous, l’utilisation de la flexibilité avec nos fournisseurs fidèles a atténué la perturbation de la chaîne d’approvisionnement. Cette loyauté est importante car chez les fournisseurs, il s’agit généralement d’un long mariage ou d’un divorce rapide. La clé de 2023 pour nous chez Tom Leonard’s est de continuer à développer ces relations directes entre les fermes et nos autres fournisseurs afin que nous puissions offrir plus d’offres à nos clients. Nous avons appris qu’en maintenant des relations étroites avec nos fournisseurs, des offres sont disponibles pour nous. Notre travail consiste à sensibiliser nos clients à ces offres.
  1. Nous avons constaté une certaine amélioration de la disponibilité des matières premières et des produits de base et les prix se sont également stabilisés. Je dirais que nous sommes actuellement à environ « 6 » et avec d’autres améliorations attendues, je suppose que dans un an, nous serons à un « 4 ».

En ce qui concerne les coûts et l’efficacité du transport, je pense aussi que nous allons également dans la bonne direction. Aujourd’hui, je mettrais le nombre à environ un « 5 », mais nous constatons une disponibilité légèrement plus élevée chez les conducteurs et les prix du carburant ont tendance à baisser, alors je crois que dans un an, nous pourrions être à un « 3 ». Un exemple qui nous a touchés cette année concerne l’achat d’arbres de Noël, un énorme article de Noël pour nous. Dans le passé, nous achetions tous nos arbres de Noël du Canada juste li liNotre société sœur, Stew Leonard’s (Tom et Stew Leonard Jr. sont frères) et nous les avons fait expédier jusqu’à notre magasin de Glen Allen. Cette année, le coût de transport de ces arbres devait être d’environ 10 000 $ par chargement. Nous réduisons généralement six ou sept charges. Donc, cette année, après avoir développé des relations locales, nous sommes passés à des arbres de Noël 100% Virginie et nous avons pu les apporter à 1 200 $ par chargement. Vous devez prendre des décisions comme celle-là maintenant afin d’offrir des prix compétitifs.

Les problèmes de main-d’œuvre restent énormes, mais je crois qu’il y a une chance d’amélioration d’ici décembre 2023, mais peut-être seulement mineure. Cependant, aussi difficiles et imprévisibles que soient les problèmes de main-d’œuvre, la simple vérité est que si vous n’êtes pas compétitif avec vos taux de rémunération, votre entreprise sera en danger. Je pense que vous allez voir que vous allez continuer à payer beaucoup plus pour les bonnes personnes – c’est comme ça. Je pense qu’en prédisant cela, nous devons vraiment rester concentrés sur le beignet et non sur le trou ici. Les bonnes affaires ne se contentent pas de battre les fournisseurs à gauche et à droite juste pour faire baisser les prix. Vous devez rester concentré sur le client et vous voulez des gens heureux dans le magasin qui traitent avec le client. Vous ne pouvez pas avoir de clients heureux sans des gens heureux. Vous devez passer du temps à communiquer avec vos associés, vous devez découvrir quels sont les problèmes. Vous devez également développer les gens qui veulent vraiment se développer. Heureusement, chez Tom Leonard, nous sommes au complet. Je suis assez vieux à 66 ans pour me souvenir de ce que c’était avec des taux d’intérêt de 18% quand Jimmy Carter était président. J’ai regardé mon père, Stew Leonard (père) traiter avec ses clients qui ont été très touchés par cela. J’y suis très sensible. Je veux être très prudent avec les décisions que nous prenons ici. Je pense que la main-d’œuvre va coûter plus cher, mais je crois que la disponibilité s’améliorera, surtout si vous vous concentrez sur l’embauche et le développement des talents à long terme. Je vais rester optimiste sur celui-ci, donnant à la disponibilité et aux coûts de la main-d’œuvre, un « 4 » actuellement, avec un « 6 » une possibilité dans un an.

  1. Le taux d’inflation alimentaire – je crois qu’il restera à peu près là où il est aujourd’hui. À environ 10%, je ne suis pas sûr que cela soit considéré comme stable, car les prix à tous les niveaux restent trop élevés. D’autre part, il existe des offres et nous travaillons dur pour les offrir à nos clients. Par exemple, nous vendions des filet mignons

pour 12,99 $ la livre à Noël et il y avait des files de gens qui les achetaient. Nous avions l’habitude de vendre ces mêmes filets à 9,99 $ la livre, mais nous ne pouvons plus le faire maintenant. De plus, nous travaillons avec un fournisseur qui nous a permis de proposer du poulet 100% naturel à 1,99 $ la livre en ce moment dans des paquets de cinq livres et les gens les saisissent. Nos clients savent ce qui se passe et ils apprécient le prix que nous pouvons offrir. Vous devez travailler très dur pour trouver ces offres. Et vous avez besoin de bonnes personnes pour le faire.

  1. Reculer face au vol est un gros problème pour nous, même si nous n’exploitons qu’un seul magasin. Nous élaborons actuellement un programme avec notre superviseur de comté pour trouver un système cohérent sur ce qu’il faut faire avec un voleur à l’étalage. L’un des obstacles auxquels nous sommes confrontés est que certains politiciens ont pensé que ce serait une bonne idée d’augmenter le minimum pour vol de 250 $ à 1 000 $. Ainsi, les voleurs à l’étalage peuvent entrer dans un magasin et prendre un chariot rempli de nourriture et sortir immédiatement. S’ils se font prendre, ils reçoivent une contravention. Ils ne sont pas arrêtés. Des lois comme celle-ci incitent peu un voleur à l’étalage potentiel à voler de la marchandise. Dans notre magasin, nous affichons des affiches qui disent: « Afin de maintenir nos prix bas, nous poursuivons les voleurs à l’étalage ». En même temps, il est important que nous voulions que toutes les personnes du magasin comprennent que le client a toujours raison. Nous ne voulons pas changer nos politiques dans le magasin, mais nous sommes très, très conscients de l’augmentation de la démarque – cela se produit de plus en plus souvent. La vérité est qu’aucun détaillant ne sait exactement comment traiter avec un voleur à l’étalage. Que fais-tu? Voulez-vous créer un événement? Dans notre magasin, nous essayons de les arrêter avant qu’ils ne sortent avec quoi que ce soit. Nous faisons beaucoup de choses pour les gens de la communauté. Nous avons nos programmes Wishing Well. Nous essayons vraiment de soutenir les organismes de bienfaisance locaux qui aident les gens et, en même temps, les gens viennent et essaient de vous voler des choses. Je pense que c’est certainement un domaine sur lequel nous nous concentrons beaucoup et nous en sommes très conscients. C’est décourageant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Vous avez entré une adresse e-mail incorrecte!
Veuillez entrer votre nom ici